Règles d'orthographe et de grammaire

Je me suis permise ou je me suis permis ? - Règle d'Orthographe

Sommaire

1. Je me suis permise ou je me suis permis ?

2. Citations

3. Quiz d'orthographe : je me suis permise ou permis ?

<red-tag-blog>L'erreur<red-tag-blog>

« Une fillette <underline-red-blog>s'est permise<underline-red-blog> de manger la fin du gâteau. »

Vous ne vous permettez aucune faute d'orthographe, et nous vous en félicitons. Pour ce faire, il arrive que vous ayez besoin de quelques explications. Nous sommes là pour vous ! Découvrez s'il faut écrire je me suis permise ou je me suis permis.

Pour en apprendre un peu plus chaque jour, n'hésitez pas à vous inscrire à nos formations en orthographe 100% en ligne. Elles ciblent vos envies et vos besoins en matière d'apprentissage de la langue française, des règles basiques aux subtilités pointues.

Et n'oubliez pas le quiz à la fin de l'article pour vérifier si vous avez bien compris la règle d'orthographe !

<green-tag-blog>La solution<green-tag-blog>

Je me suis permise ou je me suis permis ?

La règle d'orthographe

On dit et on écrit toujours « je me suis permis », et ce que l'on soit un homme ou une femme.

Le verbe « permettre » signifie « donner liberté, pouvoir de faire ou de dire » ou alors « ne pas interdire ». Ce verbe se construit avec un complément direct, spécifiant ce qu’on autorise, et un complément indirect, renseignant à qui on l’autorise.

Le verbe pronominal « se permettre » veut dire « prendre la liberté, avoir l'audace, oser faire quelque chose ».

A la forme pronominale, le pronom complément (me, te, se, nous, vous) indique à qui on permet, et est donc complément indirect. Ainsi ce pronom n'influe pas sur l'accord.

Attention, cela ne veut pas dire que le participe passé de « permettre » ne s'accorde jamais. Si le complément direct est placé avant le verbe et féminin, alors on dira et écrira « permise ».

Cette règle est valable pour tous les verbes pronominaux. Citons par exemple « se dire », « se faire », « se montrer », etc.

<light-green-tag-blog>Des exemples pour tout comprendre<light-green-tag-blog>

« Le directeur s'est permis d'entrer sans frapper. » → Ici c'est le directeur qui se permet de faire quelque chose, or c'est un nom masculin, donc faire l'accord ne change pas la graphie. Il n'y a pas de question à se poser.

« La présidente s'est permis de l'interrompre » → Le pronom élidé « s' » fait référence à la présidente, qui est la personne à qui on autorise quelque chose. En tant que complément indirect, il ne faut pas faire l'accord.

« La mise en scène qu'il s'est permise souligne le caractère éphémère de la vie. » → Le complément direct du verbe « se permettre » est le pronom « que », qui désigne « la mise en scène », et qui est placé avant le verbe. Donc on doit accorder le participe passé avec le groupe nominal « la mise en scène » qui est féminin singulier. D'où l'orthographe « permise ».

« Elle s'est dit qu'il valait mieux se coucher tôt. » → Pas de COD avant le verbe « s'est dit », donc pas d'accord.

<light-green-tag-blog>L'astuce pour tout retenir<light-green-tag-blog>

Avec l'auxiliaire « avoir », l'accord du participe passé dépend éventuellement du COD (complément d'objet direct), jamais du sujet ! Il faut toujours se demander « qu'est-ce que la chose que l'on se permet ? », puis observer sa place dans la phrase. Placée avant le verbe, elle commande l'accord (en genre et en nombre).

<light-green-tag-blog>Synonymes de « se permettre »<light-green-tag-blog>

• s'autoriser

• oser

• s'aviser de

• faire

• s'enhardir

<light-green-tag-blog>Synonymes de « permettre »<light-green-tag-blog>

• tolérer

• autoriser

• admettre

• vouloir bien

• consentir

• acquiescer

• accepter

• concéder

• agréer

• laisser

<black-tag-blog>Citations<black-tag-blog> 

Paroles d'écrivains

« Une témérité que ma mère s'est permise, répliqua-t-elle vivement. »

Modeste Mignon (1844), Honoré de Balzac, écrivain français, romancier, dramaturge, critique littéraire, critique d'art, essayiste, journaliste et imprimeur

« Elle s'est permis de tenir des propos contre moi. »

Dictionnaire classique de la langue française (1881), Henri Bescherelle, lexicographe et grammairien français

<blue-tag-blog>Le quiz<blue-tag-blog>

La cliente ______ de la contredire en public.
La cliente s'est permis de la contredire en public.

Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Publié le  
19/9/2022
 dans la catégorie :
Règles d'orthographe et de grammaire

Plus d'articles de la catégorie 

Règles d'orthographe et de grammaire

Voir plus

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos derniers articles !

Aucun spam. Lire notre Politique de confidentialité
Nous venons de vous envoyer une SURPRISE !
Oops! Something went wrong while submitting the form.