Règles d'orthographe et de grammaire

Je serai ou je serais ? - Règle d'Orthographe

<red-tag-blog>L'erreur<red-tag-blog>

« Je t'assure que <underline-red-blog>je serais<underline-red-blog> présent demain. »

Même prononciation, et pourtant, l'écriture est différente... Bienvenue dans les subtilités de la conjugaison française. Ce « s » final que l'on n'entend pas n'est pas négligeable. Savez-vous pourquoi ? Quelle est la différence ? Devez-vous écrire je serai ou je serais ?

Si par ailleurs vous vous posez d'autres questions de langue, n'hésitez pas à suivre nos formations en orthographe 100% en ligne qui s'adaptent à vos envies et besoins pour faire de vous un crack en la matière en un temps record, et sans trop d'efforts !

Et n'oubliez pas le quiz à la fin de l'article pour vérifier si vous avez bien compris la règle d'orthographe !

<green-tag-blog>La solution<green-tag-blog>

Je serai ou je serais ?

La règle d'orthographe

La différence entre « je serai » et « je serais » relève naturellement de la présence ou non du « s » final. Concrètement, celui-ci indique si le verbe est conjugué au futur simple de l'indicatif, ou alors au conditionnel présent.

Le futur correspond à « je serai » ; le conditionnel correspond à « je serais ».

<light-green-tag-blog>Un peu de conjugaison<light-green-tag-blog>

Le futur simple est un temps du mode indicatif utilisé pour marquer qu’une action, un état prendront place dans un moment postérieur au moment de l’énonciation ou à un moment pris comme repère. C'est quelque chose qui est à venir et que l'on considère certain.

Le conditionnel est un mode du verbe qui, dans une proposition principale, présente l’action comme une éventualité ou comme la conséquence d’une condition hypothétique. On est face à une certaine incertitude.

<light-green-tag-blog>Des exemples pour tout comprendre<light-green-tag-blog>

« Demain, je serai disponible pour t'accompagner à l'aéroport. » → Enonciation d'un fait présenté comme certain, à savoir la disponibilité de l'accompagnateur. On écrit donc « je serai » sans « s ».

« Si tu le souhaites, je serais ravie de te faire part de mon idée. » → La réalisation de la proposition principale (« je serais ravie de te faire part de mon idée ») dépend de la volonté d'une personne tierce, autrement dit d'une condition hypothétique, et cela explique donc le conditionnel. On écrit « je serais » avec le « s » final.

<light-green-tag-blog>L'astuce pour tout retenir<light-green-tag-blog>

Le mode conditionnel, par son nom même, suppose la présence d'une condition. Or l'expression « à la condition que » est synonyme de « si » qui commence par un « s ». Voici donc un moyen mnémotechnique :

conditionnel → condition → si → « s » final.

S'il n'y a pas de condition ou d'incertitude, alors on a affaire à du futur, et on écrit « je serai ».

<light-green-tag-blog>L'astuce bonus pour tout retenir<light-green-tag-blog>

Dans la phrase qui vous pose problème, remplacez « je » par « nous » par exemple. La terminaison à la première personne du pluriel est différente à l'oreille : on a « nous serons » au futur et « nous serions » au conditionnel. A l'oral cela vient naturellement, alors appuyez-vous dessus pour garantir une orthographe correcte.

<black-tag-blog>Citations<black-tag-blog> 

Paroles d'écrivains

« Que ma souffrance ait un sens, me rachète, est-ce que je l'espère encore ? Si tout était encore une imposture? Une absurdité dont, une fois de plus, je serai victime ? Si rien ne signifiait rien, ...  »

Mort, où est ta victoire ? (1929), Henry Petiot, dit Daniel-Rops, écrivain et historien français, membre de l'Académie française

« Moi, je n'aurais pas détesté d'être archevêque. Si j'étais née homme, je serais peut-être archevêque. »

Les Hommes de bonne volonté (1932), Jules Romains, écrivain, philosophe, poète et dramaturge français, membre de l'Académie française

« Tu seras éternellement le petit jeune homme qu'il a lancé dans la littérature et qui lui doit tout. »

Les Mandarins (1954), Simone de Beauvoir, philosophe, romancière, mémorialiste et essayiste française

« Voilà un gîte suffisant, dit Glenarvan, s'il n'est pas confortable [...]. Comment donc, répondit Paganel, mais c'est un palais ! Il n'y manque que des factionnaires et des courtisans. Nous serons admirablement ici. »

Les Enfants du capitaine Grant (1868), Jules Verne, philosophe, romancière, mémorialiste et essayiste française

<blue-tag-blog>Le quiz<blue-tag-blog>

Dans deux jours, _____ fixé sur mon sort.
Dans deux jours, je serai fixé sur mon sort.

Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Publié le  
27/9/2022
 dans la catégorie :
Règles d'orthographe et de grammaire

Plus d'articles de la catégorie 

Règles d'orthographe et de grammaire

Voir plus

Abonnez-vous à notre newsletter :
chaque semaine des astuces d'orthographe !

Aucun spam. Lire notre politique de confidentialité
Nous venons de vous envoyer une SURPRISE !
Oops! Something went wrong while submitting the form.