Culture de langue

Gastronomie française : pourquoi est-elle si réputée ?

La France et les Français jouissent ou pâtissent de clichés plus ou moins véritables et plus ou moins flatteurs. Les Français portent des bérets, la France est le pays de la grande littérature ou encore la France est le pays à la gastronomie la plus raffinée. C’est ce dernier cliché qui nous intéresse. La gastronomie française est-elle vraiment plus élaborée et subtile que celle des autres pays? D’ailleurs, qu’elle le soit ou non, d’où vient cette réputation exceptionnelle?

Mais avant de se poser cette question, revenons aux fondamentaux…

Qu’entend-on par « gastronomie française » ?

La gastronomie n’est pas que faite de nourriture mais plus largement d’un « art de vivre ». Or « l’art de vivre à la française » est connu à travers le monde. L’UNESCO définit le « repas gastronomique des Français », dans son inventaire du patrimoine culturel immatériel en France, comme une « pratique sociale » au cours de laquelle on pratique « l’art du bien manger et du bien boire ». Finalement, si l’on en reste au sens strict de « gastronomie », la gastronomie est nécessairement française. L’alliance entre art de vivre et nourriture est une spécificité propre au pays des 400 fromages. 

Être fin gastronome c’est donc savoir se nourrir avec finesse mais aussi savoir partager un moment privilégié avec sa famille, ses amis et même des inconnus. On peut ici remarquer un paradoxe amusant. Quand on demande à des étrangers la première chose à laquelle ils pensent à propos de la France et des français, ils répondent très largement que « les Français sont grognons ». Pourtant, la gastronomie est bien française et elle traduit un sens aigu de l’hospitalité. Alors grognons ou accueillants ?

Le regard qu’ont les étrangers sur notre pays est en grande partie nourri de fantasmes (voire de clichés). La réputation de notre gastronomie semble bien être justifiée.  

Une réputation qui s’ancre sur une réelle richesse française

Quand on évoque la gastronomie de la plupart des pays à travers le monde, elle se résume souvent à deux ou trois « plats emblèmes. Si l’on prend l’exemple de l’Angleterre, on retient le “fish and chips” ainsi que le “pudding”.

C’est ici que la réputation exceptionnelle de la gastronomie française se fait. En effet, il existe des dizaines et des dizaines de « plats emblèmes » en France. Cette richesse est d’autant plus vaste qu’elle s’accompagne souvent d’un ancrage régional. Le plat est alors intimement lié à l'histoire. Il fait partie intégrante du patrimoine. Il existe bien sûr la fameuse blanquette ou le pot-au-feu, plats inter-régionaux. Mais il y a aussi la gratin dauphinois (Dauphiné), la quiche lorraine (Lorraine), les galettes bretonnes (Bretagne) ou encore la Bouillabaisse (région de Marseille). 

Si la réputation exceptionnelle de la gastronomie française s’appuie sur une réalité, elle est pourtant parfois exagérée ou plutôt construite et travaillée à des fins de « soft power », soit d’influence.

La gastronomie, vitrine culturelle française

On l’a dit, l’une des premières choses à laquelle les étrangers pensent concernant la France est la nourriture. Les premiers à dire cela sont d’ailleurs ceux qui n’y ont jamais mis les pieds. Comment l’expliquer ? 

La France, au travers de ses acteurs politiques, économiques et culturels, utilise la réelle richesse gastronomique française à des fins de « soft power ». Les enseignes françaises les plus connues à l’étranger sont ainsi souvent des restaurants ou des boulangeries. On peut par exemple penser à la chaîne « Paul » qui compte aujourd’hui 340 boulangeries dans 47 pays autres que la France. Cette marque joue évidemment sur la réputation de la gastronomie française, par les spécialités qui y sont vendues, mais aussi par son nom, typiquement français. 

La gastronomie est un tel levier pour le soft-power français qu’elle est souvent le premier accès des étrangers à la langue française et à son orthographe. Elle est un bon premier aperçu de la langue de Molière car les spécialités ne se traduisent souvent pas. On a, en effet, tous en tête l’étranger qui parvient difficilement à prononcer « croissant ». Ou bien encore le jour de l’élection d’Emmanuel Macron en 2017, dont le nom de famille a largement été confondu avec la fameuse pâtisserie du “macaron”. 

Cela ne reste néanmoins qu’une première approche et une formation plus poussée doit évidemment suivre pour apprendre correctement le français. Les formations qui sont d’ailleurs les plus demandées sont aujourd’hui digitales comme OrthographIQ qui, grâce à son format 100% numérique, est particulièrement efficace. Si vous l’utilisez, vous recevrez un mail tous les jours avec un exercice adapté à vos besoins. Un algorithme permet de repérer vos besoins selon les fautes que vous avez commises les jours précédents. 

Un patrimoine français intemporel

La gastronomie française est bien ancrée dans le passé mais reste tournée vers le futur. L’UNESCO, toujours dans sa définition, rappelle ainsi que le repas gastronomique est l’occasion d’une « transmission, orale ou écrite, aux jeunes générations en particulier ».

Ainsi, on parle souvent du patrimoine français et de la culture française. Mais la gastronomie est certainement le secteur culturel français le plus dynamique actuellement, notamment aux yeux des étrangers. La première raison étant qu’elle s’ancre indéniablement dans le quotidien, il s’agirait de manger 3 repas par jour s’il vous plaît ! Mais aussi car les plus grands chefs du monde sont encore français et les innovations culinaires sont, elles aussi, souvent françaises. Ainsi, en 2021, le restaurant élu « meilleur restaurant du monde » (classement effectué par La Liste) est celui de Guy Savoy, chef français, à la Monnaie de Paris.

On peut citer encore beaucoup d’exemples qui démontrent que la gastronomie française reste à la pointe sur la scène internationale. La bible de la gastronomie reste par exemple le guide Michelin. Ce patrimoine est donc loin d’être immobile mais s’enrichit de jour en jour. En témoigne l’invention de la « bistronomie » dans les années 1990 à Paris, un mélange entre la gastronomie et le modèle du bistrot français qui vulgarise des plats parfois guindés pour les rendre accessibles à tous. C’est donc aussi par son actualité que la gastronomie française a acquis sa réputation.

Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Publié le  
5/7/2022
 dans la catégorie :
Culture de langue

Plus d'articles de la catégorie 

Culture de langue

Voir plus

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos derniers articles !

Aucun spam. Lire notre Politique de confidentialité
Nous venons de vous envoyer une SURPRISE !
Oops! Something went wrong while submitting the form.