Aujourd’hui, la sphère professionnelle dépend grandement de la capacité à écrire beaucoup, très vite, avec parfois peu de temps de correction : mails, blogs, médias en ligne… Bref tous les moyens de télécommunications y passent ! Or comment ne pas mentionner les réseaux sociaux, quasiment autant utilisés dans le domaine professionnel que personnel ? Requérant une instantanéité inédite, les réseaux sociaux subissent de plein fouet ce syndrome de la « non-relecture ». Mais c’est également sur ces réseaux que l’on écrit et que l’on lit beaucoup. Les réseaux sociaux façonnent-ils donc notre orthographe pour le meilleur ou pour le pire ? De manière générale, comment éviter les fautes d’orthographe sur les réseaux sociaux ? OrthographIQ vous donne dans cet article quelques éléments de réponse afin de vous éclairer sur la question.

 

Les réseaux sociaux : une perte de niveau orthographique générale ?

 

Certes, dire que les réseaux sociaux contribuent à une baisse du niveau de l’orthographe est quasiment considéré tel une banalité de nos jours. Cependant, interrogeons-nous deux minutes sur les raisons réelles qui expliquent les nombreuses fautes sur les réseaux sociaux aujourd’hui. Il apparaît clairement que les réseaux sociaux en tant que tels ne sont pas la cause initiale de cette perte de niveau. Il y a en effet plusieurs pistes pour expliquer cela. 

 

Le langage SMS

Gagner du temps pour écrire plus, de manière instantanée, et ce souvent au détriment de l’orthographe française…un classique du langage SMS.

Au départ utilisé dans le but de ne pas dépasser le nombre de caractères autorisé par le Short Message Service (SMS), ce langage est aujourd’hui très controversé. En effet, l’usage prolongé d’abréviations tronquées ou basées sur la phonétique ne possède que des effets négatifs. Tout d’abord d’un point de vue relationnel, écrire avec ce genre de langage n’inspire pas au sérieux et donc à la confiance. Prenez l’exemple basique de la vente en ligne sur un réseau social : imaginez-vous un forum dans lequel un article est vendu par deux vendeurs différents et au même prix. Cependant, les deux annonces diffèrent par leur orthographe : l’une est rédigée en Français impeccable ; l’autre avec des abréviations dans tous les sens, une ponctuation partielle et donc beaucoup de fautes d’orthographes.

Vous ferez normalement davantage confiance au vendeur dont l’orthographe est irréprochable, car il inspire davantage le sérieux et la rigueur. A l’inverse, l’autre vendeur enverra de mauvais signaux, de non fiabilité et de dilettantisme.

Le monde professionnel marche exactement sur le même mode de fonctionnement des signaux : quel que soit le fond de votre pensée, de votre personnalité, l’image de vous-même que vous renvoyez sera uniquement celle qui sera prise en compte par vos supérieurs, vos recruteurs, ou les personnes auxquelles vous voulez plaire de manière générale. Voilà pourquoi l’optimisation de cette image passe nécessairement par la maîtrise de l’orthographe afin d’éviter de commettre des fautes, notamment sur des réseaux sociaux, scrutés de tous.

En plus d’envoyer un mauvais signal à vos interlocuteurs, le langage SMS détériore grandement votre orthographe sur le long terme. Car oui, comme le prouve certaines études, à force de rédiger de la sorte, l’orthographe en sort à priori déformée sur le tard. 

Moins de moments passés à lire de l’orthographe correcte…

Les fautes d’orthographe sur les réseaux sociaux entraînent également un double problème. 

Premièrement, lire des mots, des phrases mal orthographiées est délétère envers votre propre niveau. Or statistiquement, plus vous avez d’amis sur vos réseaux, plus vous allez être susceptibles de passer du temps dessus, de lire du contenu mal orthographié et donc inconsciemment, vous en inspirer…

Second problème, passer du temps sur les réseaux demande du temps et de la concentration. Or cette attention destinée aux réseaux n’est pas mise à profit de lectures « saines », dans lesquelles les mots sont choisis et bien orthographiés, comme dans les livres par exemple. On a donc un réseau truffé de textes non relus, non corrigés, et eux-mêmes inspirés d’autres contenus réseaux, dont l’orthographe sera de plus en plus à remettre en question en fonction du nombre d’amis que vous possédez…Difficile de faire plus nocif pour son orthographe !

 

 

…Ou au contraire une opportunité unique ?

 

Une histoire de réseau, de temps, et de popularité ?

Cependant, une enquête réalisée en 2019 a démontré que l’orthographe ne se dégradait pas forcément avec les réseaux sociaux ! En effet, les règles grammaticales et lexicales de la langue française étaient davantage maîtrisées par ceux qui passaient entre 15 minutes et une heure sur les réseaux sociaux que ceux qui y consacraient moins de deux heures par semaine. Pas si mauvais ces réseaux finalement !

Attention néanmoins, il convient de nuancer un peu ces propos. Toujours selon l’article, ceux qui passent entre 1 et 3 heures par jour sur les réseaux font davantage de fautes d’orthographe. Gardons aussi à l’esprit que le réseau social en question conditionne également le niveau d’orthographe : sur Twitter, l’utilisateur aura tendance à moins faire de fautes car on ne peut modifier un tweet ; tandis que sur Facebook, jugé plus familial et moins « public », on observe que beaucoup de règles d’orthographes sont moins assimilées. En revanche, toujours ce même constat concernant la popularité : plus un utilisateur compte de « followers », plus son niveau d’orthographe aura tendance à baisser.


Les correcteurs automatiques : une bonne idée ?

Autre élément potentiellement bénéfique à l’orthographe avec les réseaux sociaux : les correcteurs automatiques. Beaucoup de sites web, de blogs, de réseaux sociaux sont armés d’un correcteur automatique afin d’optimiser votre orthographe. Néanmoins, ces outils vous donnent l’illusion de maîtriser votre orthographe, mais aucune certitude. Comme le révèle le site Relire et Corriger, certains réseaux sociaux comme LinkedIn, Facebook ou Twitter ne signalent pas toutes les erreurs d’orthographe. Le correcteur automatique n’est donc que partiellement digne de confiance. En outre, posséder un correcteur automatique n’améliore en rien votre orthographe sur le long terme : le jour où vous devrez rédiger un message rapidement, sans correcteur, vous serez nettement plus embêté !

De même, les smartphones d’aujourd’hui possèdent quasiment systématiquement des saisies prédictives. Certes, l’idée est initialement utile mais possède également des effets négatifs sur le long terme comme une perte de vocabulaire, ou tout simplement le fait de ne plus savoir orthographier un mot puisque non suggéré par la saisie prédictive.

Une formation en orthographe permettra elle en revanche de pallier ces deux blocages en vous apprenant à connaître et à maîtriser les règles syntaxiques et grammaticales de la langue française, là ou des correcteurs et des saisies prédictives ne feront que seulement repousser le problème. 



Comment améliorer son orthographe quel que soit le réseau ?

 

Difficile donc de faire la part des choses à la fois sur les opportunités et les dérives que peuvent avoir les réseaux sociaux sur l’orthographe.

OrthographIQ va donc vous donner quelques clés pour optimiser votre orthographe sur les réseaux sociaux. 

Hors de question bien sûr de vous demander de mieux choisir vos amis ou de n’utiliser que Twitter, l’objectif étant de pouvoir écrire avec n’importe qui et n’importe où sans faire de fautes d’orthographe sur les réseaux sociaux !

Il faut tout d’abord que vous gardiez à l’esprit que les réseaux sociaux, quels qu’ils soient, sont la plus grande vitrine de votre vie personnelle. Si nous reprenons l’exemple de Facebook et Twitter, n’imaginez pas qu’un recruteur ne se basera que sur vos tweets pour évaluer votre orthographe. Vous n’êtes évidemment pas sans savoir qu’Internet permet à n’importe qui de retrouver votre trace et vos écrits. Attention donc à ne pas hiérarchiser les réseaux sur lesquels vous soignez votre orthographe et ceux où vous vous laisserez aller…En cherchant bien, on peut avoir accès à beaucoup de choses. Essayez d’avoir une orthographe irréprochable, quel que soit le réseau sur lequel vous vous exprimez.

Essayez également de veiller aux contenus que vous consommez : les langages SMS, abrégés, tronqués ou truffés de smileys ne sont pas idéals pour tirer son orthographe vers le haut !

De même, ne faites pas entièrement confiance aux correcteurs automatiques sur les réseaux : votre correction doit toujours être la dernière à prévaloir. Rassurant dans un sens que de se dire que nous avons encore une longueur d’avance sur les machines !

Comme évoqué en début d’article, on ne passe pas assez de temps à se relire, à s’auto-corriger. N’hésitez pas à prendre quelques secondes, et même parfois moins de dix, afin de vous relire. Ce laps de temps peut souvent faire la différence et vous permettre de mettre le doigt sur une faute grossière. Et ces dix secondes vous permettront peut-être de vous démarquer et d’envoyer un signal positif à celui qui vous lira et qui aura besoin d’information sur vous.

Mais encore faut-il connaître l’orthographe des mots, allez-vous nous dire. C’est vrai, pas évident de corriger une faute si l’on ne connaît pas sa correcte orthographe. C’est là qu’OrthographIQ entre en jeu. Cette dernière propose une formation 100 % en ligne afin de gagner rapidement en niveau d’orthographe. Avec des exercices quotidiens, courts et personnalisés, vous pourrez  améliorer votre orthographe et écrire sans faute sur n’importe quel réseau social ! Adieu les correcteurs et les saisies prédictives et, cerise sur le gâteau, vous inspirerez vos followers à mieux écrire, sans faute ! 

Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Publié le  
17/11/2021
 dans la catégorie 
Culture de langue

Plus d'articles de la catégorie 

Culture de langue

Voir plus

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos derniers articles !

Aucun spam. Lire notre Politique de confidentialité
Nous venons de vous envoyer une SURPRISE !
Oops! Something went wrong while submitting the form.