Culture de langue

Les phrases de politesse, le Français est-il trop poli ?

Les formules de politesse font partie intégrante de la langue française. Nous les utilisons dans nos mails professionnels, mais aussi quand nous achetons une baguette le matin. Bien qu’elles varient selon le registre et l’interlocuteur, elles sont néanmoins très présentes dans notre vie quotidienne. Elles sont tellement naturelles pour les Français qu’elles passent inaperçues. Pour les étrangers arrivant en France, cette politesse, qui parfois devient caricaturale, semble superficielle et superflue. La langue française est-elle trop polie ? Quelles sont les phrases de politesse les plus populaires et les plus utilisées ? 

Cordialement, chère Madame ! 

Les phrases de politesse sont utilisées de manière quotidienne, mais il y en a certaines qui sont quand même poussiéreuses et vieillottes... Lourdes et pompeuses, les phrases comme Veuillez croire à mes sentiments cordiaux, ou encore veuillez recevoir l’assurance de ma considération distinguée devraient être échangées contre des formules plus légères à employer à la fin de nos messages professionnels. Néanmoins, ces phrases sont un bon exemple de politesse française un peu exagérée, qui entasse des formules sans réfléchir. Et pendant qu’un simple merci, bonne après-midi pourrait suffire, la correspondance française nous pousse vers le ridicule. Les phrases de politesse sont-elles nécessaires ? En fait, à quoi servent-elles? 

Les phrases de politesse : introduction 

La politesse, c’est aujourd’hui un facilitateur de relations sociales. Grâce aux échanges respectueux, on a plus de possibilités de réussite. Quand on est sympa et poli, les autres le seront aussi. Cependant, ce n'est pas évident pour les enfants. De la définition de ce mot jusqu’à son application dans la vie de tous les jours, les auteurs de livres se dépassent afin d’expliquer aux plus jeunes membres de la société ce qu’est la politesse. Ainsi, pour aider nos enfants à expliquer ce que veut dire être poli, nous pouvons utiliser des œuvres telles que « Les leçons du professeur Zouf, Leçon 1 : La Politesse » dÉlise Gravel, ou encore « Les bonnes manières pour les petits dragons à l’école » de Caryl Hart. Les adultes ne se posent plus cette question : les phrases de politesse sont présentes jusqu’au point d’être banalisées, et personne ne le pense vraiment quand il dit Merci, bonne soirée ! en sortant du magasin à 18h. Est-ce vrai ? Est-ce que les formules de politesse sont devenues des mots creux, et nous, des robots désensibilisés ? Ces phrases sympathiques sont quand même une preuve que nous pensons aux autres et à leur bonheur et bien-être. Mais ce n'était pas toujours comme ça ! 

L’histoire de la politesse

La présence de la politesse dans notre vie quotidienne nous paraît évidente. En réalité, on voit son retour depuis quelques années. Et, selon Frédéric Rouvillois, l’auteur de “Histoire de la politesse de 1789 à nos jours”, « il faut constater que s’il y a retour, c’est parce qu’il avait eu déclin : parce que le savoir-vivre a connu, au cours du temps, des changements, des mutations profondes. En clair, c’est parce que la politesse a une histoire : une histoire non linéaire, discontinue, avec des hauts et des bas, des temps forts – la Restauration, les dernières décennies du XIX siècle, peut-être le début du XXI siècle–, et des temps morts – la Révolution française, l’après Mai-68 –, des tournants – la monarchie de Juillet, la Première Guerre mondiale –, des allers et des retours... ». La politesse, comme d’autres éléments de notre vie dans la société, a ses hauts et ses bas : son apparence sinusoïdale. Et, paradoxalement, il paraît que les années 2000 sont plus polies que les années de l’adolescence de nos parents et nos grands-parents. Avec la politesse fluctuante, changent aussi des coutumes, les formes et les règles : il y en a qui apparaissent, et ceux qui sont éliminés à jamais. Le savoir-vivre dont on parle autant n’est pas, lui, un recueil fixe.

Ainsi, le baisemain qui nous paraît être bien installé dans notre société, et ce depuis longtemps, n’est pratiqué qu’à partir du début du XXe siècle, cequi en fait un élément assez nouveau ! Toujours selon Rouvillois, « on constate que la plupart des règles en vigueur ont considérablement évolué au cours des trois derniers siècles : en fait, il serait fort difficile d’en découvrir une seule qui ait subsisté à l’identique. Car ces règles, ces usages sont toujours, dans une certaine mesure, le reflet, déformé mais reconnaissable, de la société qu’ils prétendent régir ». 

Les phrases de politesse, la relique du temps passé ? 

Quels sont les traits caractéristiques de la politesse du XXIe siècle ? Quelles sont les phrases de politesse les plus courantes de notre époque ? Malgré un relâchement de mœurs indubitable et les changements constants, les formules de politesse restent des impératifs sociaux et sont toujours utilisées quotidiennement par les Français. Être poli, c'est montrer notre respect envers notre locuteur et le propos qu’il tient. Un élément indispensable dans la correspondance professionnelle et administrative française, une phrase de politesse est toujours attendue dans la correspondance, même électronique. Les phrases de politesse sont utilisées à la fin des mails professionnels, mais n’oublions pas qu’il faut rester poli pendant toute la longueur de notre message. Commençant par Madame la Directrice, on passe par les formules introductives, pour enfin utiliser « Dans l’attente de votre réponse, je vous prie de recevoir, [Madame], mes salutations distinguées ». La formule de politesse peut nous paraître inutile et superflue : néanmoins, elle reste partie intégrante de chaque message professionnel. Elle permet de marquer notre respect envers l’autre, mais aussi de souligner notre bonne éducation ! D’ailleurs, il est important de mémoriser les phrases de politesse les plus utilisées. Parmi elles, nous pouvons énumérer « Je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées », « Je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes sentiments distingués », ou encore le très simple « Agréez, [Monsieur], mes salutations ». Nous pouvons aussi employer des formules simples, sans oublier qu’elles sont réservées aux échanges amicaux et un peu moins formels, telles que « Bien à toi/vous », « Bien cordialement » ou « Respectueusement ». À vous de bien choisir le registre et l’expression !

Attention à ne pas mélanger les différentes phrases de politesse ! Les formules commençant par « veuillez croire en l'expression de... » ou « veuillez agréer l'expression de... » doivent obligatoirement être suivies d’un sentiment ou d’une attitude. Si vous ne voulez pas commettre d’erreur, utilisez le simple « veuillez agréer mes sincères salutations ». 

Les formules de remerciement, ou comment remercier, et pourquoi ? 

La langue française formelle nous dit de ne pas utiliser un simple merci, mais de plutôt employer une formule plus soutenue, comme « Avec mes remerciements, je vous prie d'agréer... », « Je vous remercie pour votre attention/compréhension/considération... » ou encore « Vous remerciant, ... ». À noter : ces formules sont à utiliser avec les phrases de politesse déjà mentionnées selon le modèle : « Je vous remercie pour votre professionnalisme + formule de politesse au choix ». 

Les formules de politesse et les jeunes 

Pour les jeunes, les phrases de politesse pompeuses et chargées peuvent paraître superflues et inutiles, ce qui ne veut pas dire que la nouvelle génération manque d'éducation ! Le monde du XXIe siècle, c’est le monde simplifié et minimalisé : au moins comparé au XXe ou XIXe siècles. L’apparition de messageries instantanées, des abréviations, et, avec elles, la vague des expressions argotiques, verlan inclus, sont pour les jeunes le pain quotidien. Ce n’est pas facile de distinguer ce monde de tous les jours, très familier, de la correspondance professionnelle qui, elle, paraît très réglementée et inchangée depuis des décennies ou même des siècles. Peut-être est-il temps de révolutionner la politesse française et de la mettre à jour ? 

Pas si simple de connaître les règles de politesse dans le monde professionnel...

Tu ou vous, un dilemme professionnel 

Une question de formalité qui n’est pourtant pas toujours évidente. Auparavant, le vouvoiement dominait dans presque toutes les situations professionnelles et la question ne se posait même pas. Maintenant, avec le relâchement des mœurs et surtout avec l’apparition d’entreprises à organisation horizontale, ainsi que d’entreprises créées pour et par les jeunes, l’évidence n’y est plus. Aujourd’hui, c’est plutôt une question d’intuition. Ainsi, on vouvoie les managers, mais on tutoie les stagiaires, ce qui est peut-être irrespectueux pour les stagiaires eux-mêmes. De la même manière, le tutoiement est généralement accepté, ou même totalement évident, au sein des startups, mais vu comme un manque de respect envers les banquiers. La question est quasi-inexistante dans les scénarios quotidiens où de plus en plus souvent on tutoie tout le monde, parfois contre leur gré mais selon les normes sociales qui évoluent aussi, tout en étant le reflet de notre contemporanéité. Ainsi, la question persiste sans réponse claire, tout en nous laissant perplexes dans de diverses situations plus ou moins professionnelles. Parce qu’au final, c’est plus gênant de tutoyer un grand monsieur qui voudrait être vouvoyé, que de ne pas lui donner une preuve de nos sentiments distinguées.  

Politesse française, l’excès ou la sophistication : la langue française est-elle trop polie ? 

La langue française, auparavant considérée comme la langue européenne par excellence, garde beaucoup d’éléments du passé dans sa forme contemporaine, ce qui rend le français une langue extrêmement, ou même trop, polie. Le français, très mélodieux et poétique, ne nous paraît pas adapté à de nombreuses situations quotidiennes où nous avons besoin d’exprimer la colère, le dégoût ou le mécontentement. Les phrases de politesse, elles aussi, nous paraissent inutiles en face de toutes les situations difficiles, où il ne suffit pas d’exprimer nos sentiments distingués. La pléthore de formules de politesse dans la langue française nous paraît presque ridicule, et, comparée à l’anglais, au moins excessive. Pour exprimer leur respect ou gratitude, il suffit à nos amis anglophones de dire Yours sincerely ou Best regards. Le problème du mélange erroné de différentes formules de politesse est, lui aussi, quasi-inexistant : être poli en anglais, c’est être minimaliste. La citation de Pythagore : Ne dis pas peu de choses en beaucoup de mots, mais dis beaucoup de choses en peu de mots nous paraît être une bonne conclusion pour tous les Français qui en font trop avec les formules de politesse. 

Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Publié le  
28/4/2022
 dans la catégorie :
Culture de langue

Plus d'articles de la catégorie 

Culture de langue

Voir plus

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos derniers articles !

Aucun spam. Lire notre Politique de confidentialité
Nous venons de vous envoyer une SURPRISE !
Oops! Something went wrong while submitting the form.