Expressions françaises

« Qui aime bien châtie bien » : Que signifie ce proverbe français ?

SOMMAIRE

1. Signification

2. Origine

3. Citations

<red-tag-blog>La signification<red-tag-blog>

Que signifie le proverbe français « mieux vaut tard que jamais » ?

« Le contrôleur, en rappelant que qui aime bien châtie bien, souhaite apaiser la situation. »

Le verbe « châtier » signifie punir afin de corriger et de rendre meilleur.

À l’aune de cette définition, le proverbe connu « qui aime bien châtie bien » prend tout son sens. Il indique que corriger quelqu’un, reprendre ses fautes, c’est lui prouver qu’on l’aime vraiment et qu’on ne veut que son bien.

Vous voulez découvrir plus d’expressions de la langue française ? Découvrez notre newsletter, LE rendez-vous hebdomadaire avec des anecdotes littéraires et des entraînements pour écrire sans fautes !

<red-tag-blog>L’origine<red-tag-blog>

D’où vient le proverbe français « mieux vaut tard que jamais » ?

Ce proverbe « qui aime bien châtie bien » est la traduction littérale de la maxime latine « qui bene amat, bene castigat ».

Le verbe « castigare » signifie « punir », et la disparition du « s » a donné naissance à l’accent circonflexe sur le « a ».

Néanmoins, l’idée derrière ce proverbe se retrouve également dans les écrits bibliques. Une traduction du Livre des Proverbes attribué au roi d’Israël Salomon dit « Car l’Éternel châtie celui qu’il aime, Comme un père l’enfant qu’il chérit. ».

L’info à retenir

Attention cependant, car « bien » possède plusieurs sens. En l’occurrence, dans la première partie du proverbe il signifie « beaucoup », tandis que dans la deuxième partie, « bien » renvoie à une manière conforme à des normes. Ainsi le proverbe équivaut à « qui aime beaucoup châtie de façon juste ».

<black-tag-blog>Citations<black-tag-blog> 

Paroles d’écrivains

« Vous auriez tort d'appliquer ici le « qui aime bien châtie bien » du proverbe, car c'est vous que j'aimais bien, et j'entends châtier, même après notre brouille, ceux qui ont lâchement essayé de vous faire du tort. »

À la recherche du temps perdu, Sodome et Gomorrhe (1921), Marcel Proust, écrivain français

« Entre parents et enfants, le collage des collages forcé. Cohabitation forcenée. Jusqu'à l'âge d'homme, on vous accouche au forceps. Tête-à-tête de fauve à dompteur dans une cage, à l'infini des jours, féroce. Tendre. Toujours tendu. Le fouet rapproche. Qui aime bien châtie bien. Qui est bien châtié aime. La règle, ainsi que fonctionne le système. Mon système. Pas moi qui l'ai inventé, je fonctionne à mon tour dedans. À plein. »

Le Livre brisé (1989), Serge Doubrovsky, écrivain, critique littéraire et professeur de littérature française

« On peut poser la question de la façon suivante : qui, ici, est prêt à se faire tuer pour que la France devienne le Clos Joli de l'Europe ? Duprat, dis-je. Par amour ou par haine ? demanda Guédard. Il paraît que l'un et l'autre vont assez bien ensemble, dis-je. Qui aime bien châtie bien et cœtera. »

Les Cerfs-volants (1980), Romain Gary, écrivain français, de langues française et anglaise, ainsi qu’aviateur, résistant, romancier, diplomate, scénariste et réalisateur

Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Publié le  
25/4/2022
 dans la catégorie :
Expressions françaises

Plus d'articles de la catégorie 

Expressions françaises

Voir plus

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos derniers articles !

Aucun spam. Lire notre Politique de confidentialité
Nous venons de vous envoyer une SURPRISE !
Oops! Something went wrong while submitting the form.