Pédagogie

Booster sa mémoire naturellement grâce au microlearning

L’époque numérique nous bombarde d’informations de partout. Parfois, il est difficile d’en retenir les plus importantes. Comment entraîner sa mémoire rapidement et durablement ? La réponse : le microlearning. 

Micro learning : un apprentissage court pour une meilleure mémorisation

Le microlearning, également appelé nanolearning ou encore le micro apprentissage est la solution parfaite pour un monde super connecté. Le micro, le meso et le macro apprentissages, constituent les trois niveaux de techniques pédagogiques. Ce terme désigne un type d’apprentissage, caractérisé par sa durée courte et son contenu réduit, d’où le préfix micro. Une session de micro apprentissage peut durer de 30 secondes jusqu’à quelques minutes, dépendant du type de matière étudiée. Très souvent, les sessions de micro learning vont utiliser du micro-contenu tel que des courtes vidéos, des chansons, des quiz, ou encore des infographies, qui vont être faciles à absorber par les apprenants. Interactifs et très bien structurés, ces formats sont le plus souvent utilisés dans l’e-learning. Grâce à leur brièveté, ils peuvent être facilement intégrés dans la routine des élèves.

Le microlearning s’adapte parfaitement aux capacités du cerveau humain et à sa durée d’attention limitée. Grâce à des activités courtes qui sont souvent ludiques, nous sommes capables de mieux mémoriser le contenu sans y consacrer trop de temps. Cette méthode, même si elle est une solution facile pour les élèves et les étudiants, peut aussi être extrêmement efficace pour les adultes. La durée courte des exercices nous permet de maximiser notre engagement sans perdre de temps (et d’énergie). Le format utilisé dans le microlearning évite la surcharge cognitive et peut être utilisé dans de nombreuses situations qui dépassent l'environnement scolaire et universitaire. Plus adaptée au développement des compétences qu’à la rétention de faits spécifiques, la formation en microlearning peut être une excellente solution pour les salariés qui veulent élargir leur champ de compétences.

Cette méthode qui peut nous paraître novatrice, a plusieurs bénéfices pour ses utilisateurs. Grâce au micro learning, on peut visiblement booster sa mémoire et ses résultats. Une étude menée par l’Université technique de Dresde a prouvé que le micro contenu ou le contenu court nous permet de retenir 20% de plus d’informations que le contenu long auquel nous sommes tous habitués. Il y a aussi la question du support : le microlearning se fait le plus souvent sur un smartphone, ce qui favorise la complétion de notre dose quotidienne d’exercices. Nous parlons notamment de l’approche ATAWAD, signifiant any time, anywhere, any device (n’importe quand, n’importe où, sur n’importe quel dispositif), proposé par Xavier Dalloz et qui désigne le fait qu’un individu peut se connecter quand il veut, où il veut, en utilisant son dispositif préféré, que ce soit son smartphone, sa tablette ou son ordinateur. Nous parlons alors de la liberté dont disposent les utilisateurs. Mais la complétion de ces exercices est aussi assurée par leur forme courte : les utilisateurs ne perçoivent pas les exercices de micro learning comme une obligation, mais comme un plaisir, un moment agréable. Grâce aux éléments de gamification, souvent introduits dans les leçons et les activités de microlearning, les apprenants sont plus prônes à s'engager : même si c’est juste pour 5 minutes par jour. Comme le microlearning utilise de petits morceaux de connaissance (des nuggets) qui peuvent être absorbés rapidement et facilement, la récompense, par exemple des points gagnés quotidiennement, est une cible facile à atteindre.

Application de micro learning :  l’arme secrète pour anéantir les fautes d’orthographe

L’approche de microlearning est de plus en plus utilisée dans les entreprises. Selon une infographie préparée par Bersin by Deloitte “Meet the modern learner” (fr. Rencontrez un apprenant moderne) un employé lambda peut consacrer environ 1% (!) de son temps de travail de la semaine pour la formation et l'entraînement. C’est pour cela que le microlearning semble être la seule solution aujourd’hui qui peut donner des résultats durables, satisfaisants, et immédiats. Pourquoi immédiats ? À force de faire des exercices régulièrement, même si ce n’est que quelques minutes par jour, notre cerveau est capable de retenir l’information plus rapidement et plus efficacement. Ainsi, on peut booster sa mémoire de manière naturelle, ludique et agréable.

Un bon exemple du micro learning, c’est OrthographIQ. Made in France, c’est une formation de remise à niveau en orthographe et en vocabulaire. OrthographIQ cible un problème qui est de plus en plus commun dans le milieu professionnel : les manquements en orthographe et en grammaire, les fautes et le vocabulaire limité, et il propose une solution adaptée aux besoins et aux disponibilités d’un employé d’aujourd’hui. OrthographIQ met à disposition de ses utilisateurs une application de micro learning afin de leur permettre de se perfectionner n’importe où et n’importe quand. Chaque jour ouvré, un message avec 3 exercices dont la complétion ne doit pas prendre plus de 6 à 9 minutes (8 minutes étant la longueur optimale), est envoyé. Un grand plus de cette formation : elle est conçue avec l’utilisation d’adaptive learning, ou d’apprentissage adaptatif. En analysant leurs erreurs le plus souvent commises, OrthographIQ propose à ses utilisateurs des exercices personnalisés, créés en fonction de leurs préférences et leurs besoins. La personnalisation des programmes et des formations d’OrthographIQ permet d’avoir une approche plus humaine et beaucoup plus adaptée à nos attentes réelles, et en conséquence, de voir des résultats plus rapidement.

Avec son application de micro learning, le programme d’OrthographIQ reprend les piliers de la mémorisation active. Avec chaque session quotidienne de huit minutes, OrthographIQ cherche à stimuler notre mémoire pour mémoriser les leçons de manière plus efficace. Ainsi, pendant la formation, les différentes règles d’orthographe sont abordées à différents moments pour favoriser leur ancrage dans notre cerveau. Chez OrthographIQ, cette méthode de mémorisation à répétition espacée est divisée en trois parties :


1) La découverte de la règle : introduction et entraînement à l’aide d’exercices.


2) Révision de la règle afin de raviver notre mémoire : la phase de rappel qui donne un indice à notre cerveau que cette information doit être mémorisée. Les questions utilisées dans les exercices changent, mais la règle reste la même, ce qui nous permet de voir l'usage de la règle dans de différentes situations et différents contextes. Ce rappel se fait environ une semaine après la découverte de la règle.


3) La règle apparaît pour la troisième et dernière fois : on est dans la phase d’assimilation. Grâce à des exercices et des rappels, on maîtrise la règle. Cet effet est durable !

L'application de micro learning d’OrthographIQ donne à ses utilisateurs une possibilité de booster leur mémoire de manière naturelle, dont les résultats peuvent être vus rapidement. Cette méthode est particulièrement satisfaisante : presque sans effort, on commence à maîtriser des règles d'orthographe qui nous empêchaient de dormir. Envoyer un mail à un collègue ? Préparer une présentation ? Pas d’hésitation, pas de fautes, pas de problème !

Le micro learning sur mobile est une solution formidable pour les professionnels qui veulent perfectionner leurs capacités et voir leurs connaissances s’accroître progressivement et durablement, sans effort et chaque jour.

Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Publié le  
11/3/2022
 dans la catégorie :
Pédagogie

Plus d'articles de la catégorie 

Pédagogie

Voir plus

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos derniers articles !

Aucun spam. Lire notre Politique de confidentialité
Nous venons de vous envoyer une SURPRISE !
Oops! Something went wrong while submitting the form.