Utiliser les moyens mnémotechniques pour s'améliorer en orthographe


Faut-il nécessairement souffrir pour s’améliorer en orthographe ? Que ceux qui ont un passé douloureux avec leurs cours de français lèvent la main ! Vous n’êtes plus sur les bancs de l’école, mais les règles de la langue de Molière, elles, n’ont pas changé. Or, vous avez bien conscience que vous devez vous remettre à niveau et vous ne voyez pas comment y arriver sans potasser avec acharnement. Il existe pourtant des méthodes de mémorisation pour garder en tête ce qui vous sera utile dans votre contexte professionnel, avec facilité et même en vous amusant. Vous ne me croyez pas ? Découvrez sans attendre les principaux moyens mnémotechniques pour mémoriser sans effort des points clés d’orthographe et en bonus, comment les valoriser en suivant notre formation en ligne OrthographIQ.


Les 21 moyens mnémotechniques pour des écrits professionnels sans faute


Certaines notions vous résistent quand vous écrivez vos mails ou vos rapports ? C'est parti pour une série d'astuces mnémotechniques !


Les proverbes orthographiques


Pour se souvenir de l’orthographe de quelques mots courants, il peut être utile de mémoriser des phrases amusantes qui renferment l’indice à retenir :

« Enveloppe » ne prend qu’un l, car on ne met qu’une lettre dans une enveloppe ;

« Nourrir » prend deux r car on se nourrit au moins deux fois par jour ;
« Courir » prend un r car on manque d’air en courant ;
La « voix » vient du larynx ;

« Satellite » prend deux l car c’est plus pratique pour voler et un seul t car il ne tourne qu’autour d’une seule terre ;

Les amandes poussent sur les Arbres, les amendes sur les Essuie-glaces ;
Le s, pour toujours et à jamais ;
On dit « chapeau » pour la tâche accomplie ; (pour ne pas oublier l'accent circonflexe, en forme de chapeau.)

« Chuter » s'écrit avec un seul t car on ne fait pas deux fois la même chute.

N’hésitez pas à vous abonner à notre Newsletter pour recevoir encore plus d'astuces de français !

Moyens mnémotechniques en grammaire


La même méthode de mémorisation peut être utilisée en grammaire et conjugaison, où les terminaisons sont les problématiques qui donnent le plus de fil à retordre :

Pas de conditionnel après « si » : « Les scies n’aiment pas les raies. » (Les « si » n’aiment pas les « rait ») ;
Les mots en al font leur pluriel en aux : retenir « Allo ! » ;
Les mots en ou font leur pluriel en ous SAUF : « Viens mon chou, mon bijou, mon joujou, sur mes genoux, et jette des cailloux à ce hibou plein de poux ! » ;
L’accord du verbe avec le pronom personnel « je » : il n'a jamais de terminaison en t car : « Je n’aime pas les thés. » (JE n’aime pas les T).

Imaginer une lettre sous forme de dessin ou de geste

Connexion prend un x, comme deux câbles qui se croisent ;
Choix prend un x, comme une case que l'on coche ;
Attraper prend deux t comme des bras qui se tendent pour saisir quelque chose ;
« Ce » est un déterminant démonstratif, donc qui montre. Et lorsque l’on indique quelque chose du doigt, la main forme un C. On écrira donc « ce journal » et non « se journal ».

Vous trouverez d’autres exemples de ce type dans notre blog.

Inventer une phrase ou une histoire


Pour retenir que le ç intervient devant a, o, u : « J’ai reçu ma leçon de français. » ;

Pour retenir que l’on doit mettre un e entre le g et a ou o : « Je mangeais un pigeon. » ;

Pour faire la différence entre « communicant » (nom commun) et « communiquant » (participe présent) : « Un communicant croque des cornichons ! » ;

« Les amants ont deux aimants fins » : les mots en amment (ou emment) ont deux m en fin (sauf finement).

Les 4 techniques de mémorisation à connaître pour construire sa propre méthode

Les auteurs de Révélez les super pouvoirs de votre mémoire définissent le moyen mnémotechnique comme une manière d'« associer mentalement une image à un mot ou un concept » afin de le retenir plus facilement. En effet, « mnémotechnique » vient du grec « mnêmê » qui veut dire « la mémoire ». Cette stratégie va permettre de faire passer une information de la mémoire à court terme (celle qui nous permet de manipuler les notions sur l'instant) à la mémoire à long terme.

Association mot/image

Pour mieux retenir l’orthographe d’un mot, associez-le à un dessin, de préférence cocasse ou humoristique. En effet, notre cerveau va s’attacher à ce qui est surprenant, insolite ou simplement amusant. Si vous avez du mal à vous souvenir que le mot « stylo » comporte un y, laissez parler votre imagination. Vous pouvez penser à un stylo qui vous invective en levant deux bras (les branches du Y) : « Comment ça, tu ne sais pas comment je m’écris ! ». C’est absurde, mais il y a fort à parier que vous allez vous en souvenir. La créativité joue un rôle central dans l’élaboration de moyens mnémotechniques.

Le palais mental

Le palais mental est le lieu dans lequel vous allez placer les éléments que vous voulez retenir. C’est une redoutable méthode de mémorisation qui vous sera utile non seulement en orthographe mais aussi pour vous souvenir des éléments d’un dossier ou mémoriser une présentation.

Choisissez un lieu très familier et visitez-le lentement. Visualisez tous les éléments (meubles, tableaux, portes, etc.) qui jalonnent votre parcours. Essayez de faire cela de manière linéaire, sans revenir sur vos pas. Une fois votre palais fixé, choisissez les endroits (locus) où vous allez pouvoir déposer vos informations. Votre palais peut être votre appartement, mais aussi un placard ou votre propre corps ! Ainsi, s’il y a une liste de mots que vous utilisez couramment mais dont l’orthographe vous échappe, créez d’abord des images insolites et placez-les dans votre palais ! Pourquoi ça marche ? Parce que ce moyen mnémotechnique fait appel à la mémoire épisodique. C’est elle qui nous permet de nous souvenir des endroits que nous avons visités. Sa puissance tient au fait qu’elle s’appuie sur les sens (la vue, la perception de l’espace) et les émotions liées au palais choisi.

Le link system

Pour visualiser les éléments d’une énumération courte, concoctez-vous une petite histoire qui regroupe (link) les notions à retenir. Par exemple, les adjectifs de couleur dérivés d’un nom (ex : orange) sont invariables, SAUF rose, pourpre, mauve et violet. Pour mémoriser cette liste, vous pouvez imaginer une violette et une rose géantes en train de déguster des guimauves qui seraient dans une boîte étiquetée « pour toi » (pour vous souvenir de pourpre). C’est parfaitement loufoque, mais c’est le but !

L’acronyme

Cette méthode consiste à prélever la première syllabe ou la première lettre des mots d’une liste pour en faire un seul mot, évidemment plus facile à mémoriser. Elle se base sur le principe de la concaténation : il suffit de se souvenir du début de l’énoncé pour que le reste se déroule.

Un exemple : vous avez un doute sur les verbes qui se conjuguent avec l’auxiliaire « être » ? Voici un couple imaginaire qui pourra vous aider : DR (et) MRS P. VANDERTRAMP (descendre, rentrer, mourir, revenir, sortir, passer par, venir, aller, naître, devenir, entrer, retourner, tomber, rester, arriver, monter, partir).


Associer moyens mnémotechniques et entraînement quotidien OrthographIQ



Suivre une formation en ligne pour améliorer votre orthographe nécessite un investissement en temps et en motivation. Mais avec OrthographIQ, oubliez les efforts pour vous mettre au travail : vous recevez chaque jour des exercices adaptés à votre profil et spécialement conçus pour un public professionnel. Il suffit d'ouvrir votre boîte mail pour commencer à progresser dans la langue de Molière !

Par ailleurs, la méthode du microlearning complète parfaitement l'usage de moyens mnémotechniques pour mémoriser les notions de français. En effet, ces deux méthodes de mémorisation s'appuient sur des ressources de notre cerveau que l'institution scolaire utilise assez peu : la concentration optimisée sur un temps court et la créativité. 8 minutes d'entraînement pour 20% de mémorisation en plus par rapport à un cours d'une heure : incroyable, non ?

Enfin, la régularité de votre entraînement vous permettra d'ancrer ces nouveaux apprentissages durablement. La répétition fait partie intégrante de la pédagogie OrthographIQ. Le petit plus ? Certains exercices seront validés ou proposés à nouveau en fonction de vos résultats. Du sur-mesure.

Vous avez décidé de miser sur votre intelligence et vous avez fait le bon choix. Apprentissage efficace de l'orthographe ne rime pas forcément avec souffrance et difficulté. La formation OrthographIQ associée à une assimilation créative des règles qui vous sont utiles vous garantiront la réussite. Le chemin vers le succès ? C'est par ici.

<black-tag-blog>En bref<black-tag-blog>

Moyens mnémotechniques pour s'améliorer en orthographe

Créer une association insolite, drôle... pour mémoriser

Utiliser la mise en image

Utiliser des gestes

Créer des histoires ou des phrases mémoires

Profiter de la puissance des acronymes

Adopter la technique du palais mental

Associer créativité personnelle et formation OrthographIQ


Sources :

Révélez les super pouvoirs de votre mémoire, Yoann Allardin, Valentin Michel, Thierry Manes, Dunod 2020

Une mémoire infaillible. Briller en société sans sortir son smartphone, Sébastien Martinez, Premier Parallèle, 2016

Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Test Tag
Publié le  
18/10/2021
 dans la catégorie 
Pédagogie

Plus d'articles de la catégorie 

Pédagogie

Voir plus

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos derniers articles !

Aucun spam. Lire notre Politique de confidentialité
Nous venons de vous envoyer une SURPRISE !
Oops! Something went wrong while submitting the form.